Le pur-sang

cheval pur sang

La vie des hommes et celle des chevaux s’entrecroisent depuis plus de quatre mille ans, mais durant tout ce temps aucune réalisation n’a surpassé l’invention du pur-sang. Mis à part le fait que c’est le cheval de course suprême, le pur-sang a joué un rôle vital dans l’amélioration de nombreuses races de chevaux et de poneys, et dans la fondation d’autant de nouvelles races.

Henry VIII initia le processus au XVI siècle, en créant les fameux Royal Paddocks à Hampton Court. Sa fille. Élisabeth 1er, fonda un autre haras à Tutbury, dans le Staffordshire. l.es deux monarques importèrent des chevaux d’Italie et d’Espagne pour les croiser avec ceux du pays. Sous les règnes suivants, de Jacques 1er, Charles 1er et Charles II, l’élevage et les courses de chevaux prirent encore plus d’essor. Au début du XVII siècle, on organisa régulièrement des courses à Newmarket.

Chester, Doncaster et Lincoln. De nombreux nobles se mirent à élever des chevaux pour la course, et envoyèrent des agents à l’étranger pour dénicher les bons étalons. On peut souvent lire Barbe, Barbarie, Arabe. Hobby et Calloway sur les documents de l’époque (le hobby irlandais et le galloway écossais étaient l’époque des « coureurs » fameux). Et c’est avec eux que l’on créa le pur-sang moderne.

On ne connaîtra jamais la race exacte des ancêtres du pur-sang. Car les chevaux changeaient souvent de nom avec le propriétaire. Les termes « arabe », « barbe » et « turkmène » étaient souvent utilisés de façon inappropriée. On sait cependant que des nobles anglais ou leurs agents achetèrent beaucoup d’étalons orientaux entre 1675 et 1825, qu’ils les croisèrent avec des juments anglaises de pedigree mixte, et qu’ils commencèrent ainsi une dynastie de grands chevaux de courses. Parmi ces étalons, les plus fameux étaient Byerley Turk.

Arabian et Godolphin Arabian, reconnus comme les étalons fondateurs de la race du pur-sang. Une introduction au General Stud Book fut publiée en 1791, et après plusieurs autres éditions préliminaires, le volume I du General Stud Book parut en 1808. Un cheval est classifié comme pur-sang si ses deux parents sont dans le General Stud Book (ou dans les stud-books officiels équivalents du pur-sang dans d’autres pays).

Le pur-sang est beau, éveillé, fougueux et lier. Au galop il a des foulées amples et coulantes ; sa résistance et sa vigueur sont sans bornes. Toutes ces qualités le mettent en bonne position pour la course, la chasse à courre et le concours complet de trois jours.

LA TOUQUES, TEMPLE DU PUR-SANG

Source Hippik

En 2011, plus de 80 000 personnes ont fréquenté l’hippodrome de La Touques durant le mois d’août. Pôle d’activité incontournable dans la région, l’hippodrome France-Galop est bien sûr au cœur du meeting de Deauville.

Ses infrastructures en font l’un des plus importants de l’hexagone. Véritable temple du pur-sang, l’hippodrome dirigé par Olivier Louit depuis le mois d’avril dernier, dispose de trois pistes en sable de 2000 m (dont une pour le trotting et deux pour les canters) et une piste en gazon de 2000 m. Le tout sur une surface de 5 hectares, au coeur de l’hippodrome qui s’étale sur 75 hectares.

Depuis juin 2003, une piste en sable fibré (PSF) est également disponible pour l’entraînement. Elle permet aussi d’organiser un programme de courses de galop en saison hivernale et de préserver la piste en gazon au cours du calendrier estival. Une piste à la pointe de la technologie, utilisant un revêtement fait de sable fibré huilé (le Viscoride) qui présente des qualités primordiales telles que l’uniformité de la piste, la résistance au gel (jusqu’à certaines températures), des projections quasiment nulles et l’absence d’arrosage, particulièrement appréciée par temps de sécheresse…

Depuis janvier 2007 et l’organisation de courses en matinée, il est devenu l’hippodrome qui accueille le plus de courses de galop plates en France.

Entre le 29 juillet et le 26 août, ce ne sont pas moins de 6 Groupe I qui se déroulent sur l’hippodrome de La Touques, dont Le Grand Prix de Deauville Lucien Barrière (dimanche 26 août). Inscrit au programme européen, il s’adresse aux chevaux d’âge de 3 ans et plus et se court sur 2.500 m. C’est l’une des courses préparatoires du championnat du monde des pur-sang : le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe prévu le dimanche 7 octobre à Longchamp.

La spécificité NORMANDE

42 hippodromes (31 en Basse-Normandie, 11 en Haute-Normandie)

La Normandie possède des races propres : le Percheron, le Cob Normand

Les jeux équestres mondiaux (JEM) se tiendront en Normandie, du 17 au 31 août 2014

Pôle d’excellence rurale de la filière équine depuis 2005

Concours Equidéfi pour les entreprises innovantes en Normandie

62% des chevaux nés en Normandie sont destinés à la compétition, 44% sont des trotteurs, 23% des galopeurs, pur-sang ou AQPS. Cela représente 8000 poulains chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *